RESERVER VOTRE HEBERGEMENT

AccueilActualités & OffresActualitésHOPE, l’exposition d’art qui redonne espoir !

HOPE, l’exposition d’art qui redonne espoir !

05/07/2019

HOPE, l’exposition d’art qui redonne espoir !

Dans le cadre de l’importance accordé à l’art par le Groupe PVG, l’hôtel Au Cœur du Village, met en avant chaque saison un artiste différent, par l’exposition de ses œuvres, dans le lobby mais aussi dans son restaurant gourmand « Le Cœur ».
Cet été, du 30 juin au 26 août, retrouvez l’exposition action painting* « HOPE » d’Annabel Brourhant, Présidente de l’Association HOPE et Gérante des Ecuries du Château de Neydens.

L’ensemble des tableaux exposés sont disponibles à la vente et 80% des bénéfices seront reversés au profit de l’association.

PVG : Vous avez créé cette association en 2017 avec Nicolas Chopin, co-président de l’association et chirurgien oncologue au centre Léon Bérard de Lyon. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’objectif de « HOPE » ?
AB : « Notre association a pour but d’accompagner les femmes après un cancer afin de les aider à se reconstruire, à rebondir et partager autour d’une thématique cheval et peinture. En effet, une femme sur deux est touchée par une dépression après les traitements et peu d’actions sont mises en œuvre pour les accompagner physiquement et psychologiquement vers leur guérison. Ici, elles peuvent poser toutes les questions qu’elles veulent à l’oncologue et nous passons des journées incroyables.»

PVG : L’idée de cette association est-elle née de votre propre expérience ?
AB : «  Il y a 5 ans, le temps s’est arrêté, ma vie a basculé… D’un simple contrôle de routine, je me suis retrouvée avec un cancer du sein et une mastectomie... Moi, la mère de 4 enfants que j’ai tous allaités, qui ne fume pas, ne boit pas, pratique une activité sportive quotidienne, toujours pleine de projets, j’étais en train de réaliser mon rêve de petite fille : monter mon écurie sur les lieux de mon enfance. 
Quand le chirurgien m’a dit : « On hésite à vous enlever le sein », j’ai répondu : « Le sein, je m’en fiche, enlevez-le, mais dans un mois, je serai à cheval ; dans deux, je conduirai mon fils à travers la France jusqu’au championnat de France au volant de mon camion, je me remettrai à la peinture et je ferai une nouvelle expo ! ». Et tout cela, je l’ai fait ! 
C’est alors que j’ai proposé à Nicolas de faire partager mes passions et c’est ainsi que « HOPE » est née. »

PVG : Cette thérapie est-elle ouverte uniquement aux femmes touchées par un cancer du sein ?
AB : « C’est une question qui s’est posée, mais non, nous accueillons toutes les femmes qui ont envie de nous rejoindre ! »

PVG : Vous accueillez les femmes dans vos écuries en Haute-Savoie, comment se déroule l’accompagnement ?
AB : « Nous organisons des journées de stage plusieurs fois par an, durant lesquelles 10 femmes découvrent l’art thérapie et l’équithérapie, en compagnie d’autres femmes qui ont traversé ou traversent encore les mêmes épreuves. Ensemble, elles tissent des liens, échangent, rient et se font du bien ! L’activité physique fait partie intégrante de la prise en charge globale c’est pour cela que nous proposons également d’autres modules, tels que le Yoga, la méditation et la nutrition. »

PVG : Pourquoi avoir décidé d’allier l’art aux équidés ?
AB : « L’art car je suis à la fois « artiste peintre » et que je venais juste de monter mon écurie. Pour moi l’équitation est une sorte de méditation et tous les matins quand je monte à cheval pendant une heure,  j’oublie tout. En plus, aucune autre association ne propose ce concept. Lors de notre premier stage test, nous avons pu voir ce que les femmes donnaient, ce que les chevaux donnaient et comment cela s’équilibrait. Le résultat a été incroyable. Le cheval est un animal hypersensible qui permet de libérer les émotions enfouies grâce à l’effet miroir. »

PVG : Gérante des Ecuries du Château de Neydens, vos chevaux de courses arrivent-ils à s’adapter ?
AB : «Mes chevaux se sont parfaitement accordés à ses femmes. Ils ont toujours été montés mais là ils travaillent à côté d’elles ; ils sont à l’écoute et se penchent même vers elles.
Certaines femmes qui avaient peur des chevaux repartent pleines de vie et s’ouvrent aux autres. »

PVG : Avez-vous de nouveaux projets en tête pour « HOPE » ?
AB : « L’association se développe. Nous sommes passés de 5 à 15 bénévoles. Nous proposons un suivi régulier après les journées de stage et également des stages atypiques comme le chant, le théâtre d’improvisation… Nous avons écrit des chansons et pensons enregistrer un disque.
Depuis trois mois, j’ai également créé une chaine Youtube « Hope association » qui propose une émission mensuelle avec des portraits de femmes, les points positifs apportés via la maladie, et diffuse conseils nutrition, médicaux, exercices de yoga et rubrique culture !
Nous souhaiterions aussi trouver d’autres centres équestres en France, notamment dans la région parisienne, Bordeaux, Nantes et le Sud de la France, qui nous accueilleraient pour permettre ensuite à d’autres femmes de venir participer à nos journées. »

Retrouvez l’interview exclusive d’Annabel Brourhant et Nicolas Chopin sur TV8 Mont-Blanc ici.
Une association qui redonne espoir après la maladie, placée sous le signe de l’échange, qui redonne la joie de vivre malgré toutes les épreuves traversées !
Si vous aussi vous souhaitez apporter votre pierre à l‘édifice et soutenir « HOPE », deux moyens s’offrent à vous :
  • vous pouvez faire un don ici
  • ou venir acheter l’une des toiles d’Annabelle à l’hôtel Au Cœur du Village - 26 montée du Château - 74220 La Clusaz. 
*action painting : se traduit littéralement par « peinture active » et désigne un mouvement d’art pictural abstrait.